To Our Valued Donors,

I am glad to report that Nipissing Serenity Hospice will soon begin its second month of palliative care services to our community following our January 11 grand opening. The compassionate care and support we provide to patients and their families would not be possible without your generous support. Thank you!

Our facility is staffed with top palliative care experts with a wealth of knowledge and experience in pain management and palliative care. These experts, along with our wonderful volunteers, are singularly focused on relieving suffering and improving the quality of life for those we are entrusted to serve in their final days and hours of life. While our facility is operating successfully, we are disappointed to have encountered division in our community over the provision of Medical Assistance in Dying (MAiD). I would like to take this opportunity to share information with you on this difficult and emotional issue, and to assure you that we continue to fulfill our commitment to provide quality end of life care in a peaceful, caring and supportive environment.

As you are likely aware, the hospice’s board has decided to not offer MAiD in our facility. This decision was made after careful consideration of information and input from experts, the community and provincial authorities. Our position is consistent with the standards set out by the Canadian Hospice Palliative Care Association (CHPCA) and the Canadian Society of Palliative Care Physicians (CSPCP), and is aligned with the practices of 42 of Ontario’s 48 hospices.

According to a joint statement issued by the CHPCA and CSPCP, “Hospice palliative care sees dying as a normal part of life and helps people to live and die well. Hospice palliative care does not seek to hasten death or intentionally end life. In MAiD, however, the intention is to address suffering by ending life through the administration of a lethal dose of drugs at an eligible person’s request” and is usually planned in advance of when the death would normally occur.

The vast majority of palliative care patients have developed a care plan prior to entering a hospice and, at the time of their arrival for end of life care, are beyond the point where initiating a request for MAiD is possible under the existing law. Consistent with this, a 2018 survey conducted by Hospice Palliative Care Ontario found that since the enactment of MAiD legislation in 2016, Ontario hospices received 33 requests for MAiD. Of those, five procedures were performed, two in-facility and three patients were transferred to another setting. These findings show that, while some patients wish to have the opportunity to ask about MAiD, most do not exercise this option when expert professionals provide high quality palliative care.

Nipissing Serenity Hospice does not oppose MAiD. Assisted death is a person’s legal right and we believe it is a viable option at end of life. For any individual wishing to have MAiD, it is readily available within our community. In the event MAiD is requested by a patient while under our care, the hospice will provide information on the options available in our community and will ensure the patient is accommodated in a respectful and compassionate manner. For the reasons outlined above, we do not offer the procedure in our facility.

Contrary to misinformation being circulated by a small number of vocal individuals, the board’s decision has not been influenced by donors or religious considerations. In fact, we do not accept donations to which conditions are attached. We acknowledge and respect the views on both sides of this issue, and we are sustained by the words of support we receive daily from numerous donors and other community members.

We are mindful that MAiD is relatively new in Canada. The law and practices governing assisted death are evolving as governments, the courts, professional bodies and organizations determine how best to proceed in this changing environment. As a responsible community board, any possible future change to the hospice’s position on assisted dying would only be made after reviewing relevant new information and with further input from experts, the community and provincial authorities.

In the meantime, we continue to provide the compassionate hospice palliative care services needed in our community. Unlike other health care facilities, the costs of hospice services are only partially covered by provincial government funding. To continue serving patients and their families, we need ongoing support from community members like you.

Please consider joining our Hospice Heroes program online with a monthly gift of $25 or as low as $15. Our Hospice Heroes have built our hospice, and give the gift of dignity and compassion to each and every one of our patients and their families. Monthly donations can be cancelled anytime. Or consider an amount that better fits within your budget. Every dollar counts and will be gratefully received.

Thank you again for your past and ongoing support.

Yours most sincerely,

Vivian Papaiz RN, MN, PhD(cand.), CHPCN(C), CCHN(C)
Chair, Board of Directors

 


 

À vous toutes et tous, bienfaitrices et bienfaiteurs,

Je suis heureuse de vous d’annoncer que la Maison Sérénité du Nipissing va bientôt commencer son deuxième mois d’opération en   soins palliatifs dans notre communauté, suite à l’ouverture officielle tenue le 11 janvier dernier.  Les soins de compassion et de soutien que nous offrons aux patients et à leurs familles ne seraient pas possibles sans votre généreux appui financier. Je vous en remercie!

Notre établissement est maintenant doté d’experts en soins palliatifs possédant les compétences et l’expérience indispensables dans la gestion de la douleur en soins palliatifs. Ces experts, ainsi que nos précieux bénévoles, s’assurent de mettre tout en œuvre pour soulager la souffrance et assurer une qualité de vie à tous ceux et celles qui nous sont confiés et cela, jusque dans les derniers jours et heures de leur vie. Bien que notre établissement fonctionne maintenant avec succès, nous sommes déçus d’avoir rencontré de la controverse dans notre communauté en ce qui a trait à l’aide médicale à mourir (MAID). Je voudrais profiter de cette occasion pour vous partager plus d’information sur cette question épineuse, et vous assurer que nous continuons notre engagement à promouvoir et à donner une haute qualité de soins en fin de vie dans un environnement paisible, bienveillant et solidaire.

Comme vous le savez probablement, le Conseil d’administration de la Maison Sérénité a décidé de ne pas offrir l’Aide médicale à mourir dans notre établissement. Cette décision a été prise après un examen attentif de différentes études sur la question, avec la participation d’experts, aussi bien de la communauté que d’autorités provinciales. Notre position est conforme aux normes établies par l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) et la Société canadienne des médecins de soins palliatifs (CSPCP) et est alignée sur les pratiques de 42 des 48 centres de soins palliatifs de l’Ontario.

Selon un communiqué conjoint publié par l’ACSP et CSPCP, « Les Maisons de soins palliatifs entrevoient la fin de vie comme faisant partie du cycle de la vie et elles sont là pour aider les gens à vivre et à bien mourir. Les soins palliatifs offerts dans un hospice ne cherchent pas à faciliter la mort du patient ou à intentionnellement précipiter l’heure de son dernier souffle. Avec l’Aide médicale à mourir, ( MAiD) l’intention est de traiter la souffrance en mettant fin à une vie par l’administration d’une dose fatale de médicaments suite à la demande d’une personne admissible » et est généralement planifiée à l’avance du jour où la mort surviendrait normalement.

La grande majorité des patients en soins palliatifs ont mis au point un plan de soins de fin de vie avant d’entrer dans un centre de soins palliatifs et, au moment de leur arrivée pour ces soins, ils ont passé l’étape où une demande d’aide médicale à mourir n’est plus possible en vertu de la loi en vigueur. Conformément à cela, une enquête menée en 2018 par l’Association des Maisons de soins palliatifs de l’Ontario (HPCO), a révélé que, depuis l’adoption de la législation de l’Aide médicale à mourir en 2016, les hospices de l’Ontario ont reçu 33 demandes pour l’Aide médicale à mourir. De celles-ci, cinq procédures ont été effectuées, deux à même une Maison de soins palliatifs alors que trois patients ont été transférés dans une autre institution. Ces résultats démontrent bien que, certains patients souhaitent avoir la possibilité de s’informer sur l’Aide médicale à mourir, mais que la plupart choisissent de ne pas  exercer cette option lorsqu’ils réalisent que les professionnels en service dans les hospices prodiguent des soins palliatifs de haute qualité.

La Maison Sérénité du Nipissing ne s’oppose pas à l’Aide médicale à mourir qu’est un droit légal pour toute personne et nous croyons que c’est une option possible de fin de vie. Pour une personne souhaitant l’Aide médicale à mourir, cette option est facilement disponible au sein de notre communauté. Dans l’éventualité où l’Aide à mourir serait demandée par un de nos patients, l’hospice fournira des informations sur les options disponibles dans notre communauté et s’assurera de répondre au désir du patient d’une manière respectueuse et compatissante. Pour les raisons expliquées ci-dessus, la Maison Sérénité n’offre pas la procédure de l’Aide médicale à mourir dans notre établissement.

Contrairement à la désinformation distribuée par un petit nombre d’individus, la décision du Conseil d’administration n’a pas été influencée par des dons de bienfaiteurs ou des considérations religieuses. En fait, nous n’acceptons pas de dons auxquels des conditions sont rattachées. Nous reconnaissons et respectons les points de vue de chacun que cette question épineuse ait pu susciter, et nous sommes appuyés dans notre choix par des mots d’encouragement que nous recevons tous les jours de nos nombreux bienfaiteurs ainsi que d’autres membres de la communauté.

Nous sommes conscients que l’Aide médicale à mourir est relativement nouveau au Canada. La loi et les pratiques régissant la mort assistée évoluent et que, les gouvernements, les tribunaux, les organismes professionnels et diverses organisations essaient de déterminer la meilleure façon de procéder dans cet environnement en mutation. En tant que conseil communautaire responsable, tout changement futur possible de la position de la Maison Sérénité du Nipissing sur l’Aide médicale à mourir, ne serait prise qu’après avoir examiné de nouvelles informations pertinentes et cela avec la contribution d’experts, de la communauté et des autorités provinciales.

En attendant, nous continuons à offrir des services de compassion en soins palliatifs nécessaires voire indispensablesà notre communauté.  Contrairement à d’autres établissements de soins de santé, les coûts des services de soins palliatifs ne sont que partiellement couverts par le financement du gouvernement provincial. Pour continuer à servir les patients et leurs familles, nous avons besoin d’un soutien continu de bienfaiteurs et de bénévoles généreux comme vous.

Nous vous encourageons à adhérer à notre programme en ligne, Devenez des Héros de la Maison Sérénité en contribuant un don mensuel de 25$ ou moins, soit 15$ par mois.  Notre Maison Sérénité a été construite après de longues années de travail grâce à des personnes comme vous. Aujourd’hui, notre mission est de donner à nos patients ainsi qu’à leurs familles, dignité et compassion dans un milieu calme et serein. Les dons mensuels peuvent être annulées à tout moment. Vous pouvez, si vous le préférez, donner un montant qui correspond mieux à votre budget. Chaque dollar compte et sera reçu avec notre plus vive reconnaissance et gratitude.

Encore une fois, milles fois merci pour votre engagement continu et votre généreuse contribution à soutenir la vitalité de la Maison Sérénité du Nipissing.

Sincèrement,


Vivian Papaiz RN, MN, Ph.D. (Cand.), CHPCN (C), CCHN (C)
Présidente du conseil d’administration.